Investment

Revue Trimestrielle des Investissements – T2 2021

by James Macpherson

Revue Trimestrielle des Investissements – T2 2021

Au deuxième trimestre, les marchés ont poursuivi leur ascension au fil de la levée des confinements favorisée par les campagnes de vaccination. Les plus avancées sont aux États-Unis, l’Europe suivant avec quelques mois de décalage, et le processus ne fait que réellement commencer dans les pays émergents. Pour autant, le rebond du marché l’an passé paraît incroyable au regard du contexte d’alors: l’UE subissait sa pire récession depuis les années 30, la pauvreté progressait dans le monde pour la première fois depuis 20 ans et des millions de familles voyaient se dégrader leurs perspectives et leur situation financière. La performance exubérante des marchés est intervenue grâce au double arsenal des mesures de soutien budgétaire et monétaire mises en place par les gouvernements et les banques centrales, lesquelles, en retour, soulèvent désormais la question du calendrier de leur abandon et de leurs éventuelles conséquences en matière d’inflation.

La réaction des pouvoirs publics face à la crise sanitaire a été extraordinairement massive. Les moyens budgétaires déployés dans les trois premiers mois de la crise ont représenté le même montant que celui, cumulé, des cinq précédentes récessions survenues aux États-Unis. En six semaines, la banque centrale américaine a mis en place plus de mesures de QE qu’entre 2009 et 2018, à la suite de la crise financière de 2008. Un redressement rapide s’en est suivi, mais le plus déroutant est que cette relance sans précédent perdure encore alors même que la reprise est évidente. La Fed continue d’acheter pour 40 milliards de dollars de créances hypothécaires chaque mois alors que le marché connaît maintenant une pénurie de logements. La banque centrale affirme qu’elle ne réfléchit pas à réduire ses achats d’obligations (120 milliards de dollars par mois) et qu’elle ne prévoit pas de relever les taux d’intérêt avant 2023 malgré une économie florissante. La plus forte reprise économique depuis 1945 est accueillie avec les conditions financières les plus souples jamais observées. Les programmes annoncés récemment par le Président Joe Biden représentent 25% du PIB américain, soit plus que le plan «Great Society» de Lyndon Johnson, ce qui suppose que les autorités ont des doutes quant à la performance à venir des économies après le retrait de ces aides. Si la reprise favorise une amélioration du secteur privé, un important fossé reste encore à combler. De plus, les contretemps et l’incertitude dus aux variants empêchent de procéder à un déconfinement total, si bien que les autorités ont beaucoup plus de mal à évaluer quand et comment retirer leurs mesures de relance.

Celles-ci vont-elles générer de l’inflation?

Cliquez ici pour télécharger le document complet.

 

 

 

 

 

Les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs. Les opinions, stratégies et instruments financiers décrits dans le présent document peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Les opinions énoncées sont celles valables à la date de publication de ce document.  Toute référence aux indices de marches ou composites, indices de référence, ou autres mesures de performance relative des marches a une certaine période sont indiquées à titre d’information. Notz Stucki ne donne aucune garantie et n’est aucunement responsable de l’exactitude et de l’exhaustivité de l’ensemble des informations (données financières de marche, cours de bourse, avis de recherche ou description de tout autre instrument financier) contenus dans ce document.  Le présent document n’est pas destiné aux personnes ou entités qui seraient citoyennes ou résidentes d’un lieu, état, pays ou juridiction dans lesquels sa distribution, sa publication, sa mise à disposition ou son utilisation seraient contraires aux lois ou règlements en vigueur. Les informations et données fournies dans le présent document sont communiquées à titre indicatif uniquement et ne constituent ni une offre, ni une incitation à acheter, vendre ou souscrire a des titres ou tout autre instrument financier. Il est fait référence dans ce document a des fonds d’investissement qui n’ont pas été enregistrés auprès de la Finma et ne peuvent donc pas être distribues en ou depuis la suisse sauf à certaines catégories d’investisseurs éligibles. Certaines des sociétés du groupe Notz Stucki ou ses clients peuvent être détenteurs d’une position dans les instruments financiers de l’un des émetteurs mentionnes dans ce document, ou agir en tant que consultant pour l’un d’eux. Des informations supplémentaires sont disponibles sur demande. © Groupe Notz Stucki

Return to listing
back to
the top
Your browser is not supported. Please use another browser.